Father Shay, le prêtre du campus

fathershay

En plein coeur de l’Irlande, ce pays bien connu pour ses moutons, ses roux, sa bière et sa verdure, se trouve une Université des plus banales. Sauf peut-être pour des étrangers. Car s’il est très probable d’y trouver des étudiants, des professeurs, des amphithéâtres, une cafétéria… Il est moins évident de trouver un pub, un véritable pub, au sein de la fac. Et encore moins d’y rencontrer un prêtre en train de boire son thé en demandant aux étudiants si la cuite de la veille était une « great one ».
Father Shay officie à la chapelle du campus depuis vingt-cinq ans, où il donne une messe tous les jours. Mais il serait bien réducteur de penser que son travail ne consiste qu’en cela. En effet, Shay, comme tout le monde l’appelle ici, est bien plus qu’un simple prêcheur. Il sillonne le campus à la recherche de petits moments de vie, de discussions ça et là, de nouvelles rencontres, et surtout, de personnes ayant besoin de parler, de se confier.

Ce qui lui permet de boire une moyenne de dix tasses de thé par jour, ne refusant aucune invitation. Après avoir passé deux ans en mission en Afrique, Shay est rentré au pays suite à une maladie qu’il lui fallait traiter au plus vite. Une fois guéri, il enseigna pendant huit ans, avant de devenir chapelain à l’Athlone Institute of Technology, où il exerce encore aujourd’hui. « Je suis le chapelain qui a servi le plus longtemps, de toute l’Irlande ! Peutêtre même du monde. Ils ne survivent pas aussi longtemps. Ils aiment les promotions ! ». S’il est toujours là, c’est parce qu’il s’y sent bien. « J’aime rencontrer les étudiants internationaux. Apprendre d’où ils viennent, écouter leurs histoires… Et voir le monde avec leurs yeux, leurs points de vue. »

L’AIT accueille chaque année environ quatre cent étudiants du monde entier, notamment grâce au programme d’échange Erasmus, qui permet aux étudiants européens de passer une année dans un autre pays de l’Union. « Voir des allemands, des français, des italiens, des polonais s’asseoir ensemble, boire un coup, faire la fête… Alors que leurs grands parents se faisaient la guerre ! C’est quelque chose de fantastique ! »

shay2

Il arrive souvent que Father Shay intervienne pour aider des étudiants à trouver un logement. Et si d’aventures quelqu’un se retrouve à la rue : « Je l’héberge ! ». Sa maison est occupée en permanence par quatre ou cinq étudiants irlandais ou étrangers, qui l’aident au quotidien. « On cuisine ensemble, on discute… Je fais partie d’une famille nombreuse, et c’est important pour moi d’avoir du monde à la maison quand je rentre le soir. Même s’ils sont parfois un peu trop bruyants ! Mais peu importe, c’est toujours mieux que de se sentir seul. Et puis… Ce sont eux qui font le ménage ! »

Un personnage haut en couleurs et toujours souriant qui sert de famille à toute la communauté étudiante, de toutes les nationalités et de toutes les confessions. « Certains étudiants ne savent pas toujours comment se comporter face à un vieux bonhomme de 60 ans. Ils ne sont pas habitués à rencontrer un prêtre qui déambule sur le campus tous les jours. Il faut parfois briser un peu la glace avec quelques blagues… Puis je me retrouve invité dans les soirées ! »

Le prêtre participe chaque semaine à une émission de radio pour les jeunes, où les présentateurs osent toutes les questions, et Shay toutes les réponses. « C’est important pour les jeunes de savoir qu’ils peuvent parler en toute liberté, sans le poids du rapport avec l’église, souvent trop sacralisé. » La chapelle n’est d’ailleurs pas l’endroit de prédilection pour rencontrer les étudiants, qu’il a plutôt tendance à côtoyer au Scribes, le pub intra-muros. Dont il est le copropriétaire !

Et quand on lui demande s’il a déjà eu des regrets sur son choix de vie, sa voix s’emplit de fierté : « C’est très gratifiant de se dire qu’on accompagne les étudiants dans les différentes étapes de leurs vies. Je ne les échangerais pour rien au monde ! »

Subscribe

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

One Response to Father Shay, le prêtre du campus

  1. Thibault décembre 19, 2011 at 13:08 #

    Excellent article! très représentatif, aucune exagération, un drôle de bonhomme! 🙂 Il mérite ce genre d’éloges, et n’en sera jamais enorgueilli, juste flatté et amusé!

    Je vous souhaite à tous de rencontrer ce genre de personne qui ne peuvent que faire grandir!

Laisser un commentaire